Biobeat (et autres petites curiosités)
Écrit par Alias   
20-12-2000

 

Bouquinerie

 

Les œuvres de nos héros sont faciles à trouver, la plupart du temps en poche. Mais il faut savoir que de vrais petits bijoux inédits sont à dénicher chez de petits éditeurs underground comme...

Derrière la salle de bains, 14 place du Vieux marché, 76000 Rouen
Cahiers de nuit, 33 rue de la Haie Vigné 14000 Caen
Station underground d'émerveillement littéraire (SUEL), 7 place de la Tiremande 62960 La Tiremande
La main courante, 59 rue Auguste Coulon, 23300 La Souterraine
Citadelle douce, 3 passage de la Poste, 14200 Hérouville Saint Clair

 

Ne pas oublier qu'outre le trio Burroughs-Ginsberg-Kerouac, il y avait des noms comme Lawrence Ferlinghetti, Brion Gysin, D. A. Levy, Michael McLure ou Gregory Corso qui furent aussi en leur temps traduits en français et édités par Bourgois ou autres.

 

Savoir qu'en France sont considérés comme beat les écrivains Claude Pélieu ou Michel Bulteau, noms que l'on retrouve également aux catalogues des petits éditeurs déjà cités.

 

Enfin se mettre en quête de toutes sortes de petits trésors parfois introuvables tels que :

Fils de Clochard  par Neal Cassady, P. J. Oswald 1977 ou Première jeunesse, 10/18 (sans doute le même texte)
Kerouac, le vagabond par Ann Charters, Gallimard 1975
Jack Kerouac, le clochard céleste par Jean-Marie Rous, Renaudot & Cie
Les vies parallèles de Jack Kerouac par Barry Gifford & Lawrence Lee, Henri Veyrier 1979, réédité par Rivages
Jack Kerouac, au bout de la route, la Bretagne, par Patricia Dalger et Hervé Quéméner, An Here
Dis-Jack "take it easy" par Jean Rey, Daniel Cointe 1983
Girl driver par Jan Kerouac (la fille de), Denoël 1983
Memory babe : une biographie critique de Jack Kerouac par Gerald Nicosia, Verticales
Kerouac et le haïku - itinéraire dans l'errance par Bertrand Agostini et Christiane Pajotin, Paroles d'Aube 1998
Allen Ginsberg par Jane Kramer en 10/18
William Burroughs, la vie et l'œuvre par Philippe Mikriammos, Seghers 1975
Burroughs par Gerard Georges Lemaire, Henri Veyrier (Artefact) 1986
89 poètes américains contre la guerre au Vietnam, Albin Michel 1967
Beat Hippie Yippie par Fernanda Pivano, Christian Bourgois 1977
La Beat generation, la révolution hallucinée par Alain Dister, Découvertes Gallimard 1997
Personnages secondaires par Joyce Johnson, Sylvie Messinger 1984
Acid test par Tom Wolfe, Points 1975
Do it par Jerry Rubin, réédité en collection Points
Le numéro 157 (février 1980) du Magazine littéraire
Sur ma route par Carolyn Cassady, Denoël
Les écrivains beat et le voyage par Jacqueline Starer, Librairie Marcel Didier, 1978
Livre collectif sur Claude Pélieu (avec Bulteau, Ginsberg...), ICBM/éditions Cactus 1992 (voir adresse plus haut)
Parvis à l'écho des civils, Jean-Jacques Pauvert 1972
Poésie en action, Loques / Nèpe  1984

 

Cinoch

 

Le festin nu de David Cronenberg d'après le livre de Burroughs (1991)

Heart beat de John Byrum (1980)

 

Bande sonore

 

- Ginsberg : le formidable coffret de quatre disques paru chez Rhino records, Holy soul Jelly roll, mais aussi The lion for real (Antilles/Island 1990), Hydrogen Jukebox avec Philip Glass (Elektra Nonesuch/Warner 1993) ou The ballad of the skeletons (Mercury 1996)...  Et puis on entend Allen participer aux disques de Clash (Combat rock), de Leonard Cohen (Death of a ladies man), de Don Cherry (Multikulti) ...

- Kerouac : Deux coffrets essentiels chez Rhino records, The Jack Kerouac collection et Beat generation (chacun trois disques) complétés par le disque d'hommage à Kerouac, Kicks joy darkness (Ryko)

- Burroughs: tout un tas de disques de toutes époques sur plein de labels ! Une mention spéciale à Spare ass Annie and other tales où il est accompagné de Disposable Heroes of Hiphoprisy.

- The Fugs : "L'aventure des Fugs commence en 65 lorsqu'une réunion de poètes "underground" de Greenwich Village (New York), parmi lesquels on retrouvera, à leurs débuts, Allen Ginsberg et Gregory Corso, décide d'utiliser le rock comme véhicule poétique. Ils enregistrent pour la marque de disques underground de Bernard Stollman ESP (Extra-Sensory-Perception). Une musique toujours approximative, mais la vitalité, la virulence du groupe (sujets "tabou" systématiquement traités), son sens de l'énorme et de l'obscénité l'imposèrent comme le premier groupe de rock polémiste, anarchiste et outrancier. Héritiers spirituels du génial pamphlétaire Lenny Bruce (mort en 66), les Fugs réunissaient Ed Sanders (composition, chant)..." et d'autres, plus changeants. Voir compositions successives et discographie dans la suite de cet article dans le Rock de A à Z par Jean-Marie Leduc et Jean-Noël Ogouz, Albin Michel.

 

Librairies

 

La rue Gît-le-Cœur, à Paris, est un haut-lieu de la Beat Generation : au numéro 9, la modeste pension de Madame Rachoux y accueillit en 1958 Gregory Corso, Allen Ginsberg, William Burroughs et leurs amis. Aujourd’hui, la pension n’existe plus. Mais la rue héberge une librairie formidable, très versée dans la littérature beat : Un regard moderne. (au numéro 10. Tél. : 01.43.29.13.93).

 

« Ne sois pas inhospitalier avec les étrangers, ce sont peut-être des anges déguisés. » Telle est la devise de Shakespeare & Company. La librairie du petit-fils de Walt Whitman a été beaucoup fréquentée par les écrivains américains : Henry Miller y voyait « le merveilleux monde des livres », Allen Ginsberg y a déclamé sa poésie. Elle est installée sur les quais de Seine face à Notre-Dame de Paris. Précisément au 37, rue de la Bûcherie dans le 5ème  arrondissement. Ouverte du lundi au samedi de 12h à 24h.

Ginsberg vu par…

 

Bob Dylan : "Allen Ginsberg est le seul écrivain que je connaisse. Le reste d'entre eux, je ne leur voue guère de respect (...) Je ne connais que deux personnes saintes. Allen Ginsberg en est une. L'autre, faute d'un meilleur terme, je veux l'appeler seulement "cette personne du nom de Sara". Ce que j'entends par "saint" dépasse toutes les frontières du temps et de l'utilité... William Burroughs est poète. J'aime tous ses anciens livres et les anciens livres de Jean Genet... Mais si nous parlons maintenant d'écrivains qui, je pense, peuvent être appelés poètes, là, Allen doit être le meilleur... Il est le seul poète à ma connaissance. Il est la seule personne que je respecte qui écrit, qui écrit totalement. Il a besoin de rien faire, mec. Allen Ginsberg, il est saint..." (Bob Dylan par Robert Shelton, Albin Michel 1987) 

 

Jean Genet : "Je ne veux pas quitter ce pays, Allen, sans te dire que, même la nuit, tu as été mon seul soleil, ma seule lumière en Amérique. Il n'est pas question pour moi d'oublier qui tu es, ni qui sont tes garçons fleurs. Puisses-tu être heureux. Et puisses-tu ne jamais perdre ton éloquence poétique. Et puissions-nous nous rencontrer de nouveau n'importe où dans le monde. Tels sont mes trois vœux, en forme de poisson bouddhiste. Je t'embrasse". (Jean Genet par Edmund White, Gallimard)

 

Leonard Cohen : Pour avoir entendu dire que Irving Layton avait été embrassé par Allen Ginsberg lors d'une soirée poétique à Toronto :

"Ce n'est pas pour t'alarmer Irving
  Mais je le tiens d'un ami du poète irlandais décédé :
  Juste après avoir reçu la bénédiction d'Allen Ginsberg
  Patrick Kavanagh est mort"
(dans L'énergie des esclaves, 10/18)

 

Potins collectés par Alias



  Soyez le premier à commenter cet article

Commenter
  • Les messages comportant des attaques verbales contre les personnes seront supprimés.
  • Vous pouvez renouveler le code de sécurité en appliquant un rafraîchissement à votre navigateur.
  • Appliquer cette méthode de rafraîchissement si vous avez entré un mauvais code de sécurité.
Nom
E-mail
Site web
Titre
BBCode:Web AddressEmail AddressBold TextItalic TextUnderlined TextQuoteCodeOpen ListList ItemClose List
Commentaire

Code:* Code

Powered by AkoComment Tweaked Special Edition v.1.4.5