L'Interdit

Vous ne le lirez pas ailleurs

Change font size Increase size Decrease size Revert styles to default

Interdits.net / Version 3.0

 
Le contenu de ce site est publié
sous licence Creative Commons.
La coopérative multimédia Insite
nous fait l'amitié de nous héberger.
Ce webzine, fabriqué à Lille, est édité
par l'association L'Interdit depuis 1998.
Conçu par Sylvain Marcelli,
il tourne grâce à Joomla
Site optimisé pour Firefox
Deux nouveaux polars de Christian Roux : merde in France Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Sylvain Marcelli   
11-03-2009

Après un détour par la chanson, Christian Roux revient à la littérature avec deux romans d’utilité publique. L’un évoque le sort des clandestins pourchassés par la police. L’autre retrace la dérive d’un jeune provincial devenu nazillon presque par hasard.

 

Image La Suite Noire est un club très fermé. Pour figurer dans cette collection, éditée par la maison La Branche, il faut en effet avoir publié dans la Série Noire. L’idée initiale de Jean-Bernard Puy, qui choisit les textes, était de rendre hommage à la mythique couverture jaune et noire de Gallimard, après son passage en grand format. Christian Roux n’a certes pas publié à la Série Noire, mais a failli l’être… ce qui lui donne heureusement le droit d’entrer dans la Suite Noire. « La Bannière était en noir » est un récit dense et brutal, qui raconte la dérive parisienne d’un jeune provincial, venu passer un casting pour la télé et rapidement embrigadé dans une bande de hooligans d’extrême-droite. Alors qu’il était prêt à aimer une jeune beurette, il se retrouve à casser de l’arabe et à pourchasser des juifs les soirs de matchs. Personne ne cherche à connaître son nom et son prénom, l’essentiel est de se rejoindre dans le combat de rues. Pisser ensemble des litres de bière tient lieu de pacte de sang dans ce monde d’hommes, dont Christian Roux dépeint avec une précision clinique les us et coutumes. Le jeune homme n’y comprend rien, mais se laisse porter, ou plutôt tomber, ivre de violence. Son histoire, qui finit comme un fait divers, fait froid dans le dos.

 

Image Trempant une nouvelle fois sa plume dans l’encre de l’actualité, Christian Roux publie chez Syros « Les maisons aux paupières crevées ». La collection Souris Noire s’adresse aux ados, mais les adultes gagneraient à lire au-dessus de leur épaule. Ce court roman, écrit simplement, sans pour autant sacrifier l’exigence du style,  donne la parole à une jeune collégienne. Mathilde s’inquiète pour son amie Jocelyne, qui devait passer l’été à Paris mais ne donne plus signe de vie… Elle mène l’enquête. Pour finalement découvrir ce qui se cache derrière les 26 000 reconduites à la frontière voulues par le nauséabond ministère de l’Immigration. Un texte qui complétera utilement la vision du film « Welcome »…

 

Christian Roux, La Bannière était en noir, Suite noire, La Branche, 10 euros
Christian Roux, Les Maisons aux paupières crevées, Souris noire, Syros, 5,90 euros



  Soyez le premier à commenter cet article

Commenter
  • Les messages comportant des attaques verbales contre les personnes seront supprimés.
  • Vous pouvez renouveler le code de sécurité en appliquant un rafraîchissement à votre navigateur.
  • Appliquer cette méthode de rafraîchissement si vous avez entré un mauvais code de sécurité.
Nom
E-mail
Site web
Titre
BBCode:Web AddressEmail AddressBold TextItalic TextUnderlined TextQuoteCodeOpen ListList ItemClose List
Commentaire

Code:* Code

Powered by AkoComment Tweaked Special Edition v.1.4.5